architecture lovers

J’ai visité la Cité Radieuse à Marseille

Hello, me voilà revenue de vacances, et des images plein la tête. Et pour ceux et celles qui me suivent sur Instagram il fallait que j’honore mes promesses et que je raconte ma visite à la Cité Radieuse de Monsieur Le Corbusier.
Avant de partir à Marseille mon mari avait programmé une visite guidée sur le site de l’office de tourisme.
façades-cite-radieuse

Nous avions rendez-vous avec notre sympathique guide dans le hall au rez-de-chaussée ou plutôt sur la place, elle nous a tout de suite expliqué que ce n’était pas un immeuble que nous allions visiter, mais une ville sur 8 étages. Et que le hall d’accueil était vu par Le Corbusier comme une place où on pouvait trouver un téléphone public, la poste, des bancs et de la végétation.
rdc-cite-radieuseNotre guide nous a raconté l’histoire de la Cité Radieuse avec des phrases toutes simples, elle était très agréable à écouter, même Nell (ma fille de 10 ans) a accroché. Je ne vais pas tout vous raconter, car j’aimerais tellement que vous découvriez par vous même ce bâtiment qui fait whaou ! Mais je peux partager avec vous des anecdotes que j’ai gardé en mémoire et qui répondent tout à fait à ma sensibilité.
Notre guide nous a demandé de ne pas faire trop de bruit pour ne pas déranger les 337 appartements. Nous avons pris l’ascenseur pour arriver sur la 6ème rue, elle est très sombre avec des portes de différentes couleurs.
rue-cite-radeuseLe Corbusier avait observé la population et s’était rendu compte que lorsque des personnes étaient dans un lieu lumineux ils criaient ou parlaient fort et qu’au contraire dans un lieu sombre, ils avaient tendance à chuchoter. Il s’est donc servi de cette observation pour créer les rues de la cité radieuse.

Devant la porte verte de l’appartement que nous allions visiter, je frémissais d’impatience… Et nous avons découvert un appartement presque dans son état d’origine (1952). Avec des baies vitrées complètement amovibles.
terrasse-le-corbusier-ouverte

appartement-cite-radieuse

Avec une vue époustouflante (qui devait être encore plus extraordinaire en 1952)
vue-apparatement-cite-radieuse

Cet appartement comporte encore tous les meubles encastrés signés par Charlotte Pérriand comme par exemple cette cuisine.
cuisine-charlotte-perriandC’est le seul appartement classé et il a était acheté par l’état en 2009, ils ont prévu de le remettre à neuf cet automne. Les recherches chromatiques sont en cours pour retrouver les teintes d’origines. A savoir seul cet appartement, les façades et la toiture terrasse sont classés.
couleurs-origine-cite-radieuse

L’appartement que nous avons visité comporte 1 chambre parentale (en mezzanine) avec une table à langer signé Charlotte Perriand  (qu’elle a conçu après livraison des appartements, car elle s’est rendu compte que cela manquait) et une salle de bain.
table-a-langer-charlotte-perriandEt deux chambres d’enfants avec bibliothèque intégrée, dressing et lavabo.
Leur douche se trouve sur le palier avec beaucoup de rangements. Les 2 chambres sont séparées par 1 porte à galandage.
bibliotheque-cite-radieuse

chambre-enfant-cité-radieuse
Et bien croyez-moi si vous le voulez, ces appartements n’ont pas remporté un franc succès en 1950. Trop moderne, et pourtant à l’époque c’était assez rare d’avoir une salle de bain, de l’eau courante ou une cuisine équipée. Cette ville à étages avec des rues commerçantes, un hôtel, une crèche, une salle de sports… n’étaient pas dans les habitudes des Marseillais. Comment refuser ce confort et ces appartements baignés de lumière ?

Au bout de la rue commerçante, se trouve un joli mur rouge très photogénique ;-)
rouge-le-corbusier
Passons au toit de l’immeuble où se trouvaient le pataugeoire, la crêche, l’école, la salle de sport, 300 mètres de piste pour courir…
terasse-le-corbusier

terrasse-le-corbusier

terrasse-cite-radieuse

haut-cite-radieuseLa visite a duré 2h15 et c’était trop bien… Mes photos ne sont pas top, mais j’étais plus concentré à ne rien rater qu’à prendre des photos ;-))))
Mais si vous avez la chance de passer quelques jours ou ne serait-ce qu’une journée à Marseille, vous savez où aller maintenant !

Et si vous voulez, vous pouvez aussi lire mon article sur
la Villa Cavrois à Croix.

11 Comments

  • Eny

    Cet été en vacance à Nantes j’ai découvert qu’il y avait une cité radieuse à Rézé et à mon grand désespoir toutes les visites étaient complètes :-( Face à ma déception, mon mari m’ a avoué qu’il serait en déplacement sur Marseille à la fin de l’année et qu’il m’emmènerait découvrir ce lieu qui m’intrigue et surtout l’appartement témoin. De passage au Havre je n’avais pas pu voir l’appartement témoin Perret car ce n’était pas le jour de visite, je m’étais rabattue sur un joli livre mais ce n’est pas pareil qu’une visite guidée !! J’ai survolé les photos pour garder le mystère de la découverte mais j’ai dévoré les commentaires qui me donnent encore plus envie d’y aller. Je vais réserver très à l’avance auprès de l’OF pour être sur de ne rien rater cette fois. Merci d’avoir partager cette visite qui doit être passionnante.

  • pagnier

    J’ai eu la chance de voir l’expo Le Corbusier au centre Pompidou cet été, alors merci beaucoup pour ce reportage qui complète ce que j’y ai vu. Personnellement, je ne suis pas fan de ces grands buildings créés à cette époque mais j’admire le sens pratique et le côté novateur des architectes tels que Le Corbusier. Et aujourd’hui, qui habite dans la cité radieuse, est-ce entretenu? Comment vivent les habitants ce cette cité au nom évovateur ? Bref, comment le projet de le Corbusier a-t-il traversé les époques ?

    • Anne-Sophie Baryga

      Bonjour, Oui l’immeuble est toujours habité et entretenu. Il y a une agence immobilière dans la rue commerçante et en ce moment il y a 2 appartements à vendre. Au rez-de-chaussée il y a un panneau d’affichage où les habitants partagent leurs petites annonces “A vendre table basse année 50″ ou ” Recherche 4 chaises tapiovaara en bon état” je suppose donc qu’il y a des passionnés dans les habitants. Ils ont une bibliothèque, 2 terrains de tennis et le pataugeoire qui sont réservés à leur usage unique. Nous avons aussi croisé quelques personnes âgées et on s’est mis à rêver qu’ils étaient là depuis le début ;-) voilà j’espère avoir répondu à vos questions.

  • Nathalie

    Je n’y suis encore jamais allée. Ça doit faire quelque chose de parcourir ces murs en vrai ^_^ Par contre j’ai visité la villa Savoye. J’adore le concept de promenade architecturale !

  • margo

    Ce n’est pas du tout ma tasse de thé! ça me fout le cafard ce genre d’immeuble même aménagé par de grands noms ça fait quand même ghetto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *