Astuces déco,  Mes réalisations

Tout ce que vous vouliez savoir sur mon parcours professionnel !

Comme vous êtes extrêmement nombreux à me demander des renseignements sur mon métier, j’ai eu l’idée d’en faire un article. Pour ce faire, j’ai lancé un questionnaire sur Instagram pour rassembler toutes vos questions.

Alors voilà de quoi répondre à toutes vos interrogations ^-^

QUESTIONS SUR MON PARCOURS PROFESSIONNEL

Quel parcours professionnel ou scolaire avez-vous fait ?
Avant de vous parler de mon parcours, il faut que je vous explique ce que je voulais faire dans la vie (enfin quand j’étais adolescente). Mon père avait un studio de création d’une vingtaine personnes, et comme je traînais souvent là-bas, j’ai eu envie de devenir graphiste et de travailler dans la publicité.
A 14 ans, je suis entrée à l’institut St Luc de Tournai en Arts visuels appliqués. Là-bas, j’ai appris les différentes techniques de dessin, la perspective, le dessin à main levée, l’harmonisation des couleurs, la photo et la mise en page. J’y ai passé 4 années et j’ai adoré cette école !

Pour parfaire ma formation de créatif, j’ai fait l’école Sup de Création à Roubaix pendant 2 ans. J’y ai appris les ficelles pour développer ma créativité, et j’ai fait des stages dans des agences de publicité.

A 21 ans, j’ai réalisé un stage chez ETO (une agence de Marketing) en alternance avec Amigraf où j’ai appris à me servir des logiciels de PAO (illustrator et photoshop). Cette formation a duré 1 an, et ETO a décidé de m’embaucher en tant que graphiste. Je suis restée dans cette agence pendant 15 ans où j’ai évolué en tant que directeur artistique et c’est là aussi que j’ai rencontré mon mari. A l’époque, l’agence était en perpétuelle évolution, et j’ai proposé de m’occuper de la décoration. J’avais envie d’harmoniser nos bureaux, c’était une belle façon pour moi d’ouvrir mon univers créatif. Je me suis découverte une passion pour la déco !

Et je me suis mariée, Nell est née, et au bout de 15 ans, ayant fait le tour de ce métier, j’ai fait un bilan de compétence.  Je l’ai fait sans trop savoir à quoi m’attendre. La personne qui m’a fait ce bilan a été très à l’écoute, patiente et pertinente (c’est même devenu une amie ^-^) Et là grosse grosse surprise, elle me sort le métier de « Coach déco » et à l’époque ce n’était pas si courant que ça ;-))))) Alors j’ai pris la décision de prendre 1 mois de congés sans solde, pour voir ce que ça faisait de travailler seule à la maison. Je ne suis jamais retournée chez ETO. Je me suis lancée ! J’ai rencontré un expert comptable qui m’a conseillé le statut de micro-entreprise.

L’évolution de Sodeco du lancement à aujourd’hui ?
J’ai ouvert Sodeco en 2008, en parallèle j’ai créé mon blog pour partager mes astuces déco, mes adresses et mon travail. Ma première cliente était une ancienne collègue qui venait de s’installer dans son loft et elle m’a demandé de m’en occuper. J’ai appris petit à petit à défendre mon travail, à expliquer mes choix et entendre les critiques.

Grâce à mon blog, j’ai rencontré Olivia de Bordeaux Spray et ensemble nous avons créé le site Les Happy Vintage. Pendant 8 ans, nous avons retapé et remis au goût du jour des petits meubles pour enfant. On a eu beaucoup de chance, car à l’époque il y avait peu de chineuses comme nous, ça a fonctionné tout de suite. Et moi ça m’a permis d’avoir des rentrées d’argent et de développer mon réseau sur internet. Nous avons cédé les Happy Vintage en 2018, car nous n’avions plus le temps de nous en occuper.

Souvenirs de notre époque Happy vintage

Grâce à mon assiduité sur mon blog, j’ai augmenté mon lectorat et multiplié les demandes pour des coachings. A force d’en faire, mon cerveau est devenu très entrainé et depuis, je peux dire que lorsque je reçois un dossier, je sais dans la minute ce que je vais faire ! C’est grâce à ça aussi que je peux proposer des coachings de 1H30 et des rendez-vous téléphoniques.

Internet et les réseaux sociaux ont clairement aidé à mon développement et à ma notoriété. Surtout lorsque Instagram est entré dans ma vie grâce à Chloé (une photographe qu’on ne présente plus ^-^) J’ai ouvert mon compte sodeco_off sans encore une fois savoir à quoi m’attendre mais en 1 semaine j’avais déjà 1000 abonnés °-°
J’ai opté pour la même stratégie que sur mon blog, j’ai joué la carte de la transparence et je suis restée moi-même !  Je me suis mise à la place de mes clients et montrer que la décoration était accessible à tout le monde !

J’ai aussi mis en place avec mon mari et une copine une réunion semestrielle, pour parler de Sodeco, de mes objectifs, de mes envies. Ils m’aident à me poser les bonnes questions, à prendre du recul parce que j’ai toujours la tête dans le guidon ;-) Et un œil extérieur, c’est super important ! Ils m’ont poussée à mettre en place des partenariats avec des fournisseurs de peintures, de papiers peints, ou des grandes enseignes de décoration… Ils ont aussi cherché avec moi des idées pour optimiser mon temps.

Aujourd’hui, j’ai 24 000 abonnés sur instagram et je n’en reviens pas, je ne me considère pas du tout comme influenceuse, car je ne suis pas là pour ça. Par contre je donne volontiers des coups de pouce à des créateurs ou des boutiques que j’affectionne.

Cartes postales : Lulu La Nantaise

Maintenant grâce à Sodeco, je vis d’un métier que j’ai créé à ma façon sans suivre un modèle. Mes journées sont bien remplies et j’aime ça ^-^
Sodeco a fêté ses 10 ans, et quand je regarde en arrière… je suis heureuse de voir que j’ai fait les bons choix.

Avez-vous suivi une formation ?
Non je n’ai suivi aucune formation dans le domaine de la décoration. J’ai plutôt cherché à développer mon sens « créatif » dans ce domaine et en m’inspirant de tout !!! Je n’ai pas rencontré d’autres coachs déco, j’ai foncé tête baissée :-))))  

Avez-vous des adresses de formations ?
Non, je ne connais pas de formations !  Je m’informe sur les tendances, les matières et l’évolution de mon métier en général.

QUESTIONS GENERALES SUR MON METIER DE DECORATRICE :

Depuis combien de temps vous travaillez à votre compte ?
Je me suis installée il y a 10 ans en micro-entreprise. 

Etes-vous formée au Feng-shui ?
Non, je ne me suis pas non plus formée au Feng-shui, par contre j’ai lu beaucoup sur le sujet.

Pourquoi ce métier ?
J’ai toujours aimé la décoration, après 15 ans en tant que directrice artistique dans la publicité, j’ai fait un bilan de compétence. Je n’avais pas vraiment envie de travailler à mon compte, mais je ne voyais pas comment faire ce métier autrement. Alors je me suis lancée tout en créant mon blog.

Quelles sont les difficultés que vous avez pu rencontrer ?
Quand on décide de travailler à son compte (dans n’importe quel domaine) il faut savoir qu’on ne fait pas que le métier voulu ! Il faut être aussi secrétaire, comptable et commerciale. Il faut savoir se poser pour prendre du recul et trouver des idées pour développer son entreprise. Il faut trouver des partenariats et des clients, mais il faut aussi s’inspirer.
Il faut aussi organiser son temps de travail, planifier et être à l’écoute de son client. 

Comment se lancer en tant qu’auto-entrepreneur ?
Il y a 10 ans, le statut d’auto-entrepreneur n’existait pas. Mon expert comptable m’a proposé de m’inscrire en tant que Micro-entreprise c’est à peu de chose près la même chose. Je vous conseille de vous rapprocher d’un expert comptable pour faire les démarches. 

Pensez-vous créer votre propre ligne de mobilier ?
Non je n’y ai jamais pensé et je ne pense pas vouloir faire ce genre de chose. Par contre, le textile et le graphisme m’intéressent beaucoup, peut-être un jour ^-^

Quel est mon avis sur l’engouement du métier de décoratrice ?
A l’époque, il n’y en avait pas tant que ça ! Mais maintenant c’est devenu un métier à la mode, je pense que si on veut faire ce métier il faut se démarquer des autres. 

Comment avez-vous fait pour trouver vos 1ers clients ?
Je me suis d’abord fait la main avec des amis, et en parallèle j’ai développé mon blog et mes réseaux sociaux. C’est grâce à cette notoriété que j’ai trouvé mes clients. Je n’ai jamais démarché et fait des salons.

Faites-vous du suivi de chantier ? 
Non, je ne fais pas de suivi de chantier car je ne suis par architecte d’intérieur. Je ne fais pas casser de murs ni changer le volume de la pièce. Je ne m’occupe que de l’habillage : shopping déco, aménagement d’espace, peinture et papier peint (et c’est déjà pas mal ;-). Mais il arrive parfois que mes clients me demandent de me déplacer sur leur chantier pour choisir les couleurs en live, pour les aider à faire des choix de portes, fenêtres ou pour faire des choix de sols, peintures ou papiers peints en magasin.

Par exemple ici, j’ai créé le calepinage, validé sur place l’exécution du carreleur
et fait quelques ajustements afin de respecter le dessin initial.

Comment faire quand les clients ont des goûts qui ne vous plaisent pas ?
Je dis toujours que je ne fais pas la décoration de leur intérieur pour moi mais pour eux. Même si ce n’est pas mon style personnel, j’arrive toujours à harmoniser leur goût. Je travaille toujours en partenariat avec mes clients, ils peuvent toujours interagir avec moi. Grâce à ça, ils sont toujours les maîtres du jeu. 

Quelles sont tes différentes prestations ?
Mes prestations sont accessibles partout dans le monde ^-^ car je travaille aussi à distance :
– travailler sur le plan de leur future maison et aménager l’espace pour les aider à se projeter
– s’ils viennent d’emménager, nous échangeons ensemble sur le meilleur aménagement
– nous pouvons faire un tri sur leurs idées shopping pour qu’il soit harmonisé
– je peux faire un croquis pour les aider à se projeter.
– faire le shopping et leur fournir une shopping-list avec tous les liens pour faire leurs achats et maîtriser leur budget
– harmoniser les couleurs en leur donnant des références couleurs pour leurs murs et sols
– trouver leur style en proposant un moodboard 

Est-ce que vous vous occupez aussi de l’extérieur ?
Je peux donner des conseils sur les meubles de jardin et leur aménagement mais je ne suis pas paysagiste ^-^

Quelles sont vos inspirations ?
Tout est source d’inspiration pour moi, ça peut-être un musée, une expo éphémère, une maison extraordinaire. Je pioche aussi pas mal d’idées sur Pinterest. Je vais 2 fois par an au salon de Maison et Objets. Mais ma plus grande inspiration c’est VOUS sur Instagram, je suis particulièrement des gens qui vivent dans la vraie vie, et qui ont des goûts accessibles à tous. 

Qu’appréciez-vous le plus et le moins dans votre travail ?
Franchement, je déteste la comptabilité ! Ce n’est vraiment pas mon truc ;-)

Vous avez mis combien de temps pour vous faire une bonne clientèle ?
Je ne vais pas vous mentir, j’ai mis à peu près 5 ans à enfin vivre de mon métier. Au début c’est dur, mais comme j’avais ouvert en parallèle le site Happy Vintage ça m’a permis de vivre en attendant que la mayonnaise prenne. Et Happy Vintage m’a aussi permis de trouver des clients.

Combien avez-vous de commandes par mois ?
C’est aléatoire, je peux en avoir 15 petits comme par exemple des coachings de 1h30. Et 5 gros où tout est à faire et à réfléchir. Tous les mois, j’ai un objectif financier à atteindre, j’ai toujours l’œil rivé dessus, si je vois que je n’arrive pas à l’atteindre je redouble d’énergie ! 

Faut-il faire des partenariats avec les entreprises et enseignes ?
Oui c’est essentiel, car le coaching déco ne suffit pas pour avoir un salaire suffisant.
Quand on travaille avec les particuliers, ça ne peut pas être hors de prix. C’est pour ça qu’il faut développer les partenariats avec les entreprises pour être apporteur d’affaires et toucher un pourcentage sur les ventes. Je choisis ces entreprises avec soin, il faut que leurs produits soient cohérents avec mon univers. Pas question de promouvoir des articles qui ne me plaisent pas ! Il faut aussi qu’on ait un bon relationnel, car mes clients sont souvent amenés à rencontrer ces entreprises en venant de ma part, il faut qu’il ait une belle continuité entre elles et moi. 

QUESTIONS SUR LE DESSIN

Avez-vous toujours su dessiner ?
Je crois que je suis née avec un feutre dans la main, aussi loin que je me souvienne j’ai toujours dessiné. Et puis, il faut que je vous avoue que quand j’étais punie, je devais travailler dans le studio de création de mon père. J’ai vu les salariés dessiner et déjà à l’époque ils me donnaient plein de conseils. Je ne peux pas vivre sans le dessin c’est aussi ma thérapie pour me déstresser ^-^

Des conseils pour bien dessiner à main levée ?
Il faut observer ! A St Luc, on nous apprend à étudier les volumes et les détails, à faire des traits droits sans la règle. Moi je fais mes dessins avec des feutres à alcool et je suis la technique du rough.  Mais vous pouvez trouver d’autres techniques avec lesquelles vous seriez peut-être plus à l’aise ? Mes dessins ne ressemblent plus du tout à mes débuts ! Il n’y a pas à tortiller : l’entraînement c’est la base ;-)

Des astuces pour apprendre seule ?
Je dirais qu’il faut déjà trouver le matériel avec lequel on se sente bien, j’ai fait un article sur le mien et c’est ici ! Si vous voulez faire des croquis d’intérieur, commencez par faire un meuble ou un fauteuil avant de vouloir faire une pièce entière. Ne cherchez pas à faire quelque chose d’énorme, vous risquez d’être découragé. Pour que votre dessin soit réussi, il faut travailler les ombres c’est ce qui donne du volume. Lorsque Nell a commencé à dessiner quand elle était toute petite, je lui ai tout de suite appris à repérer les ombres. Maintenant c’est impossible pour elle de faire un dessin sans ombre. 

Où avez-vous appris la perspective ?
J’ai appris la perspective à St Luc pendant mes études, mais qu’est-ce que j’étais nulle ;-))))) ça n’a jamais été une passion chez moi ! Je dirais que maintenant je dessine ce que je vois ! Ce n’est pas parfait mais ça fonctionne !

Quel ouvrage me conseillerez-vous pour faire des dessins en perspective ? 
Il y en a beaucoup ça dépend de ce vous avez besoin, il y a par exemple : Celui de Javier Jimenez et David Ortega

J’aime vos dessins à la main, mais on me dit qu’il faut proposer des planches 3D, qu’en pensez-vous ?
C’est vrai que maintenant il existe des logiciels de 3D qui frôlent le réalisme. C’est une question de choix je pense. Moi je préfère présenter avec mes dessins, c’est une façon pour moi de me démarquer et je trouve que le projet est plus personnel ainsi. Mes clients les aiment beaucoup et je crois que je ne suis pas prête à passer à la 3D.

Comment faites-vous pour digitaliser vos dessins et les retravailler sur l’ordi ?
C’est vrai qu’il m’arrive parfois d’intégrer un carrelage ou une fresque dans photoshop !

Un logiciel 3D à conseiller ?
Je ne travaille pas vraiment avec un logiciel 3D. Mais j’utilise sweat home 3D pour m’aider à visualiser les volumes avant de les dessiner !

Voilà voilà mes chers amis ! Je n’ai jamais été aussi bavarde sur mon blog… 
Heureusement que j’ai aussi mon amie Gaëlle qui relit tous mes articles avant de les publier (c’est bon de se sentir soutenue quand on travaille seule ;-)

J’espère que vous trouverez réponses à vos questions ^-^
A lundi !

Et merci à mon amoureux de mari pour
ce nouveau logo tout beau, tout neuf !


70 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *