articles partenaires

Vous connaissez Gluggle, le pichet qui gargouille ?

Non ? Alors un peu d’histoire s’impose ! 
Avec sa forme de poisson, ce pichet est devenu l’emblème de la poterie de Dartmouth. Il doit son nom au fameux « Glug Glug » qu’on peut entendre quand on verse l’eau. Créés par Thomas Forester & Sons, les pichets Gluggle étaient fabriqués dans le Staffordshire dans les années 1870. 

Au fil du temps, la fabrication des pichets a été confiée à plusieurs fabricants, pour finalement atterrir à Royal Winton Grimwade dans les années 30.

Je vous passe les péripéties suite à la seconde guerre mondiale à cause de la pénurie des matériaux et des défauts de fabrication quand la queue du poisson se rompait facilement (à l’époque). Bref leur succès grandissant, ils ont été présentés à la Queen qui en possède deux actuellement. C’est un objet incontournable dans toutes les familles anglaises.

En 2002, Dartmouth Pottery a fermé ses portes et la fabrication des pichets a été transférée chez Wade Ceramics qui produit maintenant toutes les cruches.

Pendant ma visite au salon Maison & Objets, j’ai eu le plaisir de rencontrer Sophie qui distribue ce pichet en Europe sauf en Angleterre.

Elle a dû m’entendre dire à Pierrot que je l’adorais et que j’aimerais bien l’avoir pour mon anniversaire (entre nous c’est le 16 mars ^-^), elle m’a alors proposé de me l’offrir, en échange d’un peu de visibilité en France.

Ce joli poisson emblématique a son site : Gluckigluck où vous pouvez choisir parmi plus d’une vingtaine de couleurs dont voici un échantillon. Il existe en 3 tailles : (XL), le moyen (L) et le petit (S).

J’ai accepté ce partenariat parce que j’ai réellement eu le coup de cœur pour ce bruyant poisson aux allures rétro. Amoureuse des objets et marques qui perdurent, et qui savent se mettre au goût du jour. 
Moi, j’ai choisi la couleur HELLGRAU bon, je ne vous dis pas que c’était facile de choisir, j’étais aussi tentée par TERRACOTTA et MEHR DAZU.

Il est souvent utilisé en pichet, en saucier ou en vase. Il est très agréable à prendre en main, je dirais même qu’il est très sensuel… si si je vous jure !
Voici quelques photos en situation de Sophie avec d’autres couleurs.

Le petit truc sympathique à savoir aussi, c’est que les pichets des premières éditions, en particulier celles fabriquées sous Thomas Forester & Sons à la fin des années 1800, sont des pièces de collection très prisées. Alors à vos brocantes, vide-greniers et salle des ventes !

5 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *