architecture lovers

J’ai visité la Fondation Maeght

A peine rentrée, je m’empresse de partager avec vous notre petite visite de l’été. Pour tout vous dire, nous profitons toujours de nos vacances pour découvrir des architectures extraordinaires ! 

Je vous présente la Fondation Maeght, créée par 2 amateurs d’arts : Aimé et Marguerite Maeght en 1964.

Les Maeght commencent par ouvrir la plus importante galerie d’art moderne à Paris en 1945 où des grands artistes affluent, comme Giacometti, Calder, Miro, Chagall, Léger, et surtout Braque…
Toujours entourés d’artistes et poètes à qui ils offrent les meilleurs moyens pour s’exprimer, Aimé et Marguerite multiplient les expositions et les évènements.

Lorsque leur jeune fils tombe malade, ils décident de s’installer dans une propriété sur une colline en Face de Saint Paul de Vence.C’est grâce au soutien et à la présence des artistes que la famille réussit à surmonter l’épreuve de la disparition de leur enfant.

Braque et Malraux suggèrent à Aimé et Marguerite de se lancer dans une nouvelle entreprise : la création d’un lieu tout à fait nouveau sans but spéculatif, qui permettrait aux artistes d’exposer dans les meilleures conditions possibles. Ainsi naissent les bases de leur Fondation.
Les Maeght choisissent l’architecte José Luis Sert qui crée l’ensemble en calquant son plan sur celui d’un village méditerranéen réinterprété. Chaque bâtiment a sa fonction : salle d’expositions, bibliothèque, café, librairie, bureaux…
Le style de la Fondation est dicté par la recherche d’espaces ouverts propices à la mise en lumière des œuvres.

Autour de la table de Marguerite Maeght, tous les artistes s’engouffrent dans le projet, chacun y allant de sa proposition ! Chagall souhaite une salle pour n’y exposer qu’un seul tableau, Giacommetti veut une salle intimiste… Les travaux commencent le 5 septembre 1960, Braque et Ubac dessinent les vitraux de la chapelle et Tel-Coat le mur d’enceinte.

L’architecte et les propriétaires partagent le même respect de la nature et le goût des matériaux. La conception se soumet aux contraintes du climat tout en prenant en compte la gestion des énergies.

Quand je lis toute cette histoire dans le livre « La Fondation Marguerite et Aimé Maeght L’art et La vie » de Yoyo Maeght, je n’en reviens pas de voir que tous les artistes cités ci-dessus ont participé à l’élaboration de ce projet incroyable et unique en France.
Alberto et Diego Giacometti prennent en charge les luminaires, le mobilier en bronze et les dalles au sol. Braque trace ses poissons pour le bassin, Chagall utilise la mosaïque pour le mur de la librairie, Miro fait courir son fil d’Ariane dans le jardin. 4 années seront nécessaires à la construction,entièrement financée par les Maeght et sans le soutien de l’état.

Aujourd’hui, la Fondation Maeght est une maison de la création comme aimait dire Marguerite. On y retrouve bien sûr les artistes-amis de la 1ère heure et ces dernières années, des expositions sont organisées en Chine et dans les Emirats Arabes pour toucher un nouveau public.

J’aimerais tellement vous faire partager l’émotion que j’ai ressentie dans cet endroit fabuleusement créatif… Quand je revois mes photos, je mesure la chance que j’ai eu de visiter ce lieu, et je vous invite vivement à le découvrir ! L’entrée est de 16€ pour les adultes, 11€ pour les enfants de 10 à 18 ans et gratuit pour les moins de 10 ans.

Voilà la fin de notre visite, une visite qui viendra enrichir notre collection de Architecture Lovers(Rubrique à consulter sans modération).
Nous manquons d’idées pour l’année prochaine, si vous avez des suggestions n’hésitez pas ! D’ailleurs nos intérêts ne se limitent pas au Sud de la France, tous les points cardinaux nous intéressent ^-^

10 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *